Image 1 of 1

OG2022B0024366.jpg

Joséphine Bryère-Théault, Maîtresse en biostatistiques - épidémiologie, Université de Caen Normandie, UFR Santé U1086 Inserm «ANTICIPE » Unité de Recherche Interdisciplinaire pour la Prévention et le Traitement des Cancers.

Après des études de mathématiques et de statistiques, j’ai intégré le domaine de la recherche en santé et plus précisément de l’épidémiologie afin d'utiliser mes compétences pour améliorer la santé de la population. En effet, l'épidémiologie, l'étude des rapports entre les maladies et les facteurs susceptibles d'exercer une influence sur leur fréquence, leur distribution, leur évolution, permet à partir de modèles mathématiques et de données recueillies, de fournir des informations précieuses qui à l'avenir permettront de préserver la santé de toute un population.
Mes activités de recherche portent sur la mesure des inégalités sociales de l'incidence des cancers. En utilisant des données issues des registres de cancer qui, dans certains départements français, enregistrent tous les diagnostics de cancers ainsi que des outils de mesure du niveau de défavorisation sociale construits à l'échelle géographique, j'utilise des modèles statistiques permettant de quantifier l'influence de l'environnement social sur le risque de développer un cancer. J'étudie également la répartition géographique des cas de cancer dans le but d'analyser dans quelle mesure elle peut s'expliquer par la distribution géographique des différents niveaux socio-économiques sur le territoire français.
Copyright
©OLIVIAGAY
Image Size
3000x2249 / 1.6MB
Contained in galleries
Équations, Université Caen-Normandie, 2021-2022
Joséphine Bryère-Théault, Maîtresse en biostatistiques - épidémiologie, Université de Caen Normandie, UFR Santé U1086 Inserm «ANTICIPE » Unité de Recherche Interdisciplinaire pour la Prévention et le Traitement des Cancers.<br />
<br />
Après des études de mathématiques et de statistiques, j’ai intégré le domaine de la recherche en santé et plus précisément de l’épidémiologie afin d'utiliser mes compétences pour améliorer la santé de la population. En effet, l'épidémiologie, l'étude des rapports entre les maladies et les facteurs susceptibles d'exercer une influence sur leur fréquence, leur distribution, leur évolution, permet à partir de modèles mathématiques et de données recueillies, de fournir des informations précieuses qui à l'avenir permettront de préserver la santé de toute un population.<br />
Mes activités de recherche portent sur la mesure des inégalités sociales de l'incidence des cancers. En utilisant des données issues des registres de cancer qui, dans certains départements français, enregistrent tous les diagnostics de cancers ainsi que des outils de mesure du niveau de défavorisation sociale construits à l'échelle géographique, j'utilise des modèles statistiques permettant de quantifier l'influence de l'environnement social sur le risque de développer un cancer. J'étudie également la répartition géographique des cas de cancer dans le but d'analyser dans quelle mesure elle peut s'expliquer par la distribution géographique des différents niveaux socio-économiques sur le territoire français.