Image 1 of 1

13042022-OG2022B0023920.3.jpg

Hoa Dinh, doctorante à LPC Caen.

"Une équatiοn d'état unifiée pοur les étοiles à neutrοns et les supernοvae à effοndrement de cοeur".

"Lorsque j'étais enfant, je me posais beaucoup de questions sur les phénomènes simples qui m'entouraient. Cependant, il n'y avait pas de réponse satisfaisante jusqu'à ce que j'apprenne la physique. La physique m'est apparue comme une clé magique pour ouvrir la porte mystérieuse de l'univers, et depuis lors, je rêve d'être physicien. À l'université, en plus de travailler dur dans tous les cours, j'ai utilisé mon temps à lire des articles et à assister à diverses conférences, à des cours d'été et d'hiver pour me tenir au courant des nouvelles découvertes en physique. Parmi tous les sujets que j'ai lus et écoutés, la physique nucléaire m'a le plus fasciné par sa beauté et ses applications pratiques. C'est la raison pour laquelle j'ai postulé pour le programme de master commun Erasmus Mundus en physique nucléaire en Europe. Au cours de ce programme de master, j'ai été fascinée de savoir comment nos connaissances en physique nucléaire pouvaient être liées à la compréhension d'objets astrophysiques lointains, tels que les étoiles à neutrons, les étoiles les plus denses connues dans l'univers. Cela m'a donné envie d'apprendre pour comprendre toujours plus. J'ai également eu la chance de suivre le cours sur la théorie nucléaire du professeur Francesca Gulminelli et de voir mon stage sur l'astrophysique nucléaire supervisé par le Dr Anthea Fantina. Elles m'ont toujours beaucoup inspiré par leurs connaissances et leur passion. C'est pourquoi j'ai envoyé ma candidature pour passer ma thèse de doctorat avec elles sur les étoiles à neutrons. C'est l'histoire de mon entrée dans la recherche que je fais aujourd'hui."
Copyright
Olivia Gay
Image Size
3000x2250 / 3.8MB
Contained in galleries
Équations, Université Caen-Normandie, 2021-2022
Hoa Dinh, doctorante à LPC Caen. <br />
<br />
"Une équatiοn d'état unifiée pοur les étοiles à neutrοns et les supernοvae à effοndrement de cοeur".<br />
<br />
"Lorsque j'étais enfant, je me posais beaucoup de questions sur les phénomènes simples qui m'entouraient. Cependant, il n'y avait pas de réponse satisfaisante jusqu'à ce que j'apprenne la physique. La physique m'est apparue comme une clé magique pour ouvrir la porte mystérieuse de l'univers, et depuis lors, je rêve d'être physicien. À l'université, en plus de travailler dur dans tous les cours, j'ai utilisé mon temps à lire des articles et à assister à diverses conférences, à des cours d'été et d'hiver pour me tenir au courant des nouvelles découvertes en physique. Parmi tous les sujets que j'ai lus et écoutés, la physique nucléaire m'a le plus fasciné par sa beauté et ses applications pratiques. C'est la raison pour laquelle j'ai postulé pour le programme de master commun Erasmus Mundus en physique nucléaire en Europe.  Au cours de ce programme de master, j'ai été fascinée de savoir comment nos connaissances en physique nucléaire pouvaient être liées à la compréhension d'objets astrophysiques lointains, tels que les étoiles à neutrons, les étoiles les plus denses connues dans l'univers. Cela m'a donné envie d'apprendre pour comprendre toujours plus. J'ai également eu la chance de suivre le cours sur la théorie nucléaire du professeur Francesca Gulminelli et de voir mon stage sur l'astrophysique nucléaire supervisé par le Dr Anthea Fantina. Elles m'ont toujours beaucoup inspiré par leurs connaissances et leur passion. C'est pourquoi j'ai envoyé ma candidature pour passer ma thèse de doctorat avec elles sur les étoiles à neutrons. C'est l'histoire de mon entrée dans la recherche que je fais aujourd'hui."